Une perturbation des centres nerveux autonomes peut provoquer divers troubles

de la vie sensorielle, neurovégétative et psychique

a) Troubles sensoriels

Myopie, strabisme, diplopie, hypersensibilité au bruit, hypersensibilité à la lumière,

confusion auditive,manque ou excès de réflexivité tendineuse, crampes de l’écrivain,

bégaiement, dyslexie, dysorthographie, aphasie, inadaptation scolaire,

hallucinations visuelles, auditives, tactiles.

 

b) Troubles neurovégétatifs

Céphalées, somnolence, fatigue au réveil,

fatigue chronique, vertiges, maux de tête,

vomissements incoercibles, migraines, palpitations

cardiaques, et extra-systoles, malaise vagal, attaques de panique, stress, timidité,

angoisses, spasmes vasculaires, rougissements, troubles sexuels, troubles hormonaux,

troubles de la puberté et de la ménopause, troubles digestifs, inappétence, boulimie,

anorexie, aérophagie, diarrhées, constipation, énurésie, spasmophilie, allergies.

 

c) Troubles psychiques

Troubles de caractère, troubles du sommeil, fatigue chronique, dépression, inapplication,

manque de volonté, timidité, nervosité, émotivité, perte de mémoire, anxiété,

THADA (trouble de l’hyperactivité avec déficit de l’attention) caprices, fringales,

onychophagie, tics, irritabilité, crises de larmes intempestives, rougissements, anorexie,

boulimie, troubles sexuels, mythomanie, phobies, agoraphobies, claustrophobies,

mélancolie anxieuse, peurs, manies, TOC (troubles obsessionnels compulsifs),

complexes d’infériorité, cauchemars.

 

 

Il convient d’y ajouter les séquelles de chocs postopératoires, les conséquences de commotions accidentelles, de chocs

émotionnels, de surmenages physiques et intellectuels.

 

 

L’observation des mouvements oculomoteurs permet d’évaluer l’activité du système nerveux central.

 

 

 

L’analyse visuelle est cérébrale, en effet ce n’est pas l’œil qui voit mais le cerveau.

C’est un processus de construction complexe et efficace.

Il y a un lien étroit entre le bon fonctionnement de la vision et le bon fonctionnement

du système nerveux.

Les mouvements de l’œil étant très précis, ils offrent une voie d’observation et de

mesure des micro-perturbations de l’activité nerveuse.

Cette observation se fait avec des appareils d’optique spécifiques.

Si les mouvements de vergence oculaire sont perturbés par des «micro-baisses» ou

des «micro–hausses» du débit d’énergie nerveuse, provenant d’un déséquilibre

des centres régulateurs du cerveau, la vision en sera affectée.

 

 

 

 

 

La première étape consiste à  effectuer le bilan:  après les tests effectués par le sujet sur les appareils, une analyse très poussée est effectuée, prenant en compte

l’amplitude de déformation de chaque image ainsi que son sens de déformation.

Il est alors possible de décrire de manière objective et précise le degré de dysfonctionnement et de déséquilibre nerveux du sujet, les différents symptômes dont

il souffre et proportionnellement le gain qu’il pourra obtenir par la rééducation.

Ce bilan apporte bien souvent un premier mieux-être en contribuant à  une meilleure connaissance de soi.

 

Le rétablissement de l’équilibre nerveux va supprimer la plupart des troubles fonctionnels.

 

 

La deuxième étape, la rééducation (neuro-somato-psycho-pédagogie), utilise les mêmes appareils et images afin de

corriger le dysfonctionnement des centres nerveux régulateurs.

Le training met ainsi en œuvre un processus de biofeedback appliquée à la neurophysiologie: il active la capacité

de l’organisme à corriger son propre fonctionnement.

En s’entraînant, lors de séances de 30 mn,  à percevoir les images correctement, le sujet établit des circuits

neuronaux correspondant à une juste réactivité de son système nerveux central.

Il s’agit d’une méthode éducative utilisant les principes même de l’apprentissage : répétition et progression.

A la fin de la pratique de cette gymnastique oculaire, les déséquilibres nerveux se corrigent et les troubles

disparaissent dans la grande majorité  des cas.

 

Le meilleur fonctionnement des centres nerveux régulateurs a une action bénéfique directe sur l’ensemble de l’organisme du sujet avec des effets dans sa vie

sensorimotrice, neurovégétative et psychique, lui donnant ainsi les moyens de développer tout son potentiel.

 

Sans dépendance, ni effets secondaires, les bénéfices de la rééducation se maintiennent dans le temps.

 

Pour en savoir plus DOSSIER TECHNIQUE NEURO-PEDAGOGIE VISUELLE

 

 

 

En aucun cas, cette pratique naturelle ne se substitue à un traitement, suivi médical ou thérapie quel qu’il soit.